Tir mortel avec le NYPD

New York

05 Avril 2018

La police a abattu un homme à Brooklyn mercredi, après avoir pris une pipe en métal qu'il tenait et avec laquelle il menaçait des passants, pour une arme à feu.

La mort de cet individu, Saheed Vassell, 34 ans, a provoqué des heures de manifestations et a incité le procureur général de l’État de New York à ouvrir une enquête.

La police a abattu un homme à Brooklyn mercredi, après avoir pris un objet en métal qu'il tenait, et avec laquelle il menaçait des passants, pour une arme à feu.

La mort de cet individu, Saheed Vassell, 34 ans, a provoqué des heures de manifestations et a incité le procureur général de l’État de New York à ouvrir une enquête.

Vers 16h40 mercredi 04 avril 2018, la police a reçu plusieurs appels au 911 signalant un homme noir, vêtu d'une veste marron, pointant ce qui était "décrit comme une arme à feu argentée", sur des gens dans la rue, dans le quartier Crown Heights de Brooklyn, a déclaré Terence Monahan,  le Chef de département de police.

"Il y a un gars qui marche dans la rue", a dit un appelant, selon les transcriptions partielles de certains des appels au 911 publiés jeudi par la police.

"Il a l'air d'être fou, mais il montre quelque chose à des gens qui ressemblent à une arme à feu et il a l'impression de le faire comme s'il avait appuyé sur la gâchette."

Le NYPD donne l'alerte et 5 officiers interviennent (3 en civil et 2 en uniforme).

Quand ils sont arrivés, ils ont vu Vassell «brandir ce qui [semblait] être une arme à feu, en montrant les gens, puis, lorsque les policiers s'approchaient, Vassell a pris une position de tir à deux mains et a pointé un objet vers les officiers qui s'approchaient", a déclaré le Chef du Department, Monahan.

Quatre policiers ont alors ouvert le feu sur Vassell.

En tout, Vassell a été atteint de 10 tirs.

Selon Monahan, les officiers ont alors prodigué immédiatement des soins médicaux à Vassell, qui a été transporté à l'hôpital, où il a été déclaré mort.


Lors de la conférence de presse, le Chef du Departement a brandi une image de la scène, capturée quelques secondes avant que les policiers n'ouvrent le feu, cette photo corroborant ainsi les déclarations des policiers.

Ces derniers, poursuit-il, ne portaient pas de caméras individuelles.


C'est après le début de l’enquête, que les autorités se rendent compte que Vassell tenait un tuyau en métal avec une sorte de bouton à l’extrémité.


Le NYPD divulgue des images de surveillance avant l'incident

Dans des images de surveillance publiées par la police jeudi après-midi, on pouvait voir Vassell marcher le long du trottoir et soudainement utiliser une main pour pointer c qu'il avait dans la main, vers les têtes des passants, comme si c'était une arme à feu.


Qui était-il  ?

Selon plusieurs voisins Vassell était connu dans le quartier comme étant déranger, voir bi-polaire et plusieurs voisins disent de lui qu'il n'était pas dangereux.

Carlene Johnson marchait de la station de métro Utica Avenue, quand elle a entendu une succession rapide de coups de feu.

«J'étais au coin de la rue, et j'entends boom, boum, boum, boom, boum, boum!», a déclaré Johnson au Washington Post.

"Tout à coup, il y avait des flics de partout. Une énorme foule. J'étais confus. Je ne savais pas si c'était les gars qui se tiraient dessus après cinq minutes peut-être. ... C'était le chaos."

"Tout le monde le connaît, et tout le monde sait qu'il est malade. Je suppose que je comprends quand la police a dit qu'ils pensaient que c'était une arme à feu.Tout comme tout le monde pensait que c'était une arme à feu. C'est vraiment triste." a déclaré un témoin habitant le secteur de la fusillade.

Le père de Vassell, Eric Vassell, a déclaré au New York Times que son fils, avait déménagé aux États-Unis depuis la Jamaïque à l'âge de 6 ans. Saheed Vassell souffrait de troubles bipolaires et avait été hospitalisé à plusieurs reprises ces dernières années.

Son père se révolte en disant que tout le monde savait qu'il etait fou ainsi que la police.

Jeudi matin, Nora Ford, sa tante, est allée au coin de la rue où son neveu a été abattu pour "toucher le sang là où il est mort", a rapporté le New York Daily News .

"C'est un morceau de fer et ils le tuent pour un morceau de fer", a déclaré Ford au journal. Je parie que s'il était un gamin blanc, ils ne lui tireraient pas dessus comme ça."


Jaccbot Hinds, 40 ans, a déclaré au Daily News qu'il avait été témoin de la fusillade et que les policiers n'avaient pas prévenu Vassell avant d'ouvrir le feu.

"Ils ont juste sauté de la voiture, c'est presque comme s'ils avaient fait un coup. Ils n'ont pas dit s'il vous plaît. Ils n'ont pas dit de lever les mains, rien.


La fusillade a attiré une foule en colère mercredi soir à l'intersection occupée de Crown Heights pour faire face à une douzaine de policiers supplémentaires qui étaient arrivés sur les lieux.

"Ce n'est pas une scène de crime! Vous l'avez assassiné! "

"Un jeune homme dans sa propre communauté, abattu - encore une fois!"

"Dix fois?", a demandé un autre homme. "Pour quoi?"


Jeudi, le procureur général de l'État de New York, Eric Schneiderman, a annoncé qu'il avait ouvert une enquête sur la mort de Vassell.

"Nous nous sommes engagés à mener une enquête indépendante, complète et équitable", a déclaré la porte-parole de Schneiderman, Amy Spitalnick, dans un courrier électronique.

"Pour rappel, [le bureau du procureur général de l’État supervise] les enquêtes sur des incidents où des civils non armés meurent lors d'interactions avec la police, ou des incidents où il est important de savoir si le civil était armé et dangereux."

Le maire de la ville de New York, Bill de Blasio, a qualifié cette fusillade de «tragédie à tous points de vue», mais n'a pas blâmé la police, a rapporté l'agence Associated Press . La police va libérer les appels 911 et toutes les séquences vidéo, a-t-il ajouté. 

Le Fonds de défense et d'éducation juridique de la NAACP a exprimé son indignation face à la mort de Vassell jeudi et a exigé que la police de New York diffuse toutes les images de surveillance qu'ils avaient de la fusillade.

Le groupe de défense des droits civiques a noté que la mort de Vassell a eu lieu près de deux ans après que James O'Neill et Blasio ont tous deux condamné le meurtre par la police de Deborah Danner , une femme "perturbée émotionnellement" dans le Bronx.

"Nous nous demandons ce qui a changé car les policiers du NYPD ont de nouveau tué un innocent New Yorkais aux prises avec des problèmes de santé mentale", a déclaré Sherrilyn Ifill, le président du groupe, dans un communiqué.


Mais peut-etre serait-il heureux de remettre les choses à leurs places

"Encore une fois, il s'agit d'agents confrontés à un incident dans la rue. Restons concentrés sur ce qu'ils ont fait aujourd'hui ", a déclaré le Chef du Department MONAHAN.

"Ce n'était pas un appel secours(911) indiquant qu'il s'agissait d'un individu émotionnellement perturbé. C'était un appel secours (911) indiquant qu'il s'agissait d'un homme qui pointait une arme sur des passants. Quand les policiers sont arrivés, il les a visé avec ce qui semblait être une arme à feu. Il est important de rester sur ces faits pour comprendre cet incident aujourd'hui."


Article réalisé avec une compilation d'articles américains.